Ce blog est une plateforme d’expression et de réflexions sur l’actualité de la filière équine. Equistratis étant un think tank ouvert et pluriel, nous donnerons la parole à des acteurs socioprofessionnels de la filière sans parti pris. Il est essentiel que les interrogations, les désaccords mais aussi les idées puissent s’exprimer.

Tirage au sort de saillies 2023

2023, L’ANNEE DE LA DERNIERE CHANCE
POUR SAUVER LA FILIERE HIPPIQUE


Pour télécharger les documents nécessaires pour participer au tirage au sort des saillies 2023, merci de cliquer sur les liens ci-dessous :

--Bulletin de participation

--Tableau des étalons

--Règlement



Alors qu’Equistratis avait accordé sa confiance en 2019 à Monsieur Barjon et à un ensemble de Socio-Professionnels qui disaient vouloir appliquer le programme de réformes recommandées par Equistratis, les faits démontrent qu’ils nous ont trompés.

-La confiance dans les courses et l’attractivité des jeux se sont-elles améliorées ?

- Les Régions et les petits hippodromes ont-ils été associés à la gestion des courses ?

- Où est le regroupement des fonctions centrales des Sociétés Mères pour rééquilibrer le partage de la valeur ajoutée en faveur des Socio-Professionnels ?

- Où sont les économies faites par la SECF ?


Le bilan des 4 années de gouvernance barjoniste est mauvais :

- Une gestion du covid qui a laissé une majorité des Ecuries en difficulté, alors que les Sociétés Mères auraient pu contracter un PGE pour l’ensemble des Socio-Professionnels. Conséquences : 1700 chevaux ont disparu du circuit et le nombre de partants moyens continue à diminuer.

Une gestion à « l’américaine » de la SECF avec le projet d’autorisation du transport de sperme congelé et la perspective de l’ouverture du stud book, qui condamnerait le modèle français et la protection qu’il assure.

Une modification des statuts de la SECF et la création d’un règlement intérieur qui visent à « caporaliser » les socioprofessionnels et à soumettre la SECF aux seules décisions de son président, association dont nous sommes tous obligés d’être adhérent pour pouvoir travailler.

Des scandales tels l’affaire Thémis ou le partenariat avec ZeTurf…démontrant que la gouvernance de la SECF est encore plus « hors de contrôle » que la précédente !

Un affaiblissement continu des ressources, les quelques économies réalisées par le PMU depuis 2018 étant absorbées par l’érosion de la rentabilité du off line et la croissance sans limite des GPI. L’augmentation récente des allocations ne permettant en outre pas de revenir au niveau de 2017, alors que l’inflation ne cesse de progresser. Il n’y a plus aucune marge de manœuvre sans restructuration de la Filière.


C’est pourquoi nous accorderons notre soutien en 2023 à tous les candidats aux Elections qui s’engageront sincèrement pour une réforme de la Filière hippique qui préservera le modèle français des courses et l’intérêt général avec pour objectifs principaux :

-la création d’un pôle de pilotage et une restructuration permettant des économies de 150 M€ qui seraient redistribués aux Socio-Professionnels, soit une augmentation de 25% sur la prochaine mandature ;
-la suppression des dispositions statutaires et règlementaires abusives ;
-la volonté de rendre indépendant le processus de lutte contre le dopage ;
-le rejet de toute tentative de création d’une SA PMU et de privatisation de la Filière …

et d’autres objectifs que nous proposerons au long de la campagne .


La crise de la Filière hippique n’est pas une fatalité.

Elle s’explique par des erreurs de gestion et des décisions qui ont nui à l’image des courses et des jeux.

Elle peut être résolue par une nouvelle gouvernance qui se donnera de tels objectifs.

 

 

Tirage au sort de saillies 2023

Articles Récents

Articles de Tags