Ce blog est une plateforme d’expression et de réflexions sur l’actualité de la filière équine. Equistratis étant un think tank ouvert et pluriel, nous donnerons la parole à des acteurs socioprofessionnels de la filière sans parti pris. Il est essentiel que les interrogations, les désaccords mais aussi les idées puissent s’exprimer.

Communiqué de presse

Montsûrs, le 12 février 2021 : Equistratis vient de publier le rapport : « Bilan de la gestion de l’Institution des courses et propositions de restructuration » qui vient en contrepoint de celui remis au gouvernement par les Sociétés Mères et le PMU fin décembre 2020, en application de l’article 28 de la Loi de finances 2020. Ce dernier qui n’a pas été rendu public traduit une absence de volonté de réforme et de vision stratégique.

Or, Il devient urgent d’agir dans la mesure où la baisse des encouragements des Socio-Professionnels, de 30% entre fin 2018 et fin 2020, a été la principale variable d’ajustement, malgré quelques primes de dernière minute du Trot et du Galop qui sont loin de les compenser.

En cause le refus de recourir à un PGE qui aurait fortement atténué la crise alors que les coûts de fonctionnement et de structure des Sociétés Mères et du PMU restent anormalement élevés, malgré l’impact positif du chômage partiel sur les budgets.

L’Etat, dans ce contexte, aurait dû exercer sa tutelle afin de préserver les Socio-Professionnels ce qui nous a conduit à engager une procédure à son encontre devant le Tribunal administratif.

Notre conviction est que du fait de l’éclatement du management, d’un immobilisme récurrent et de l’absence de l’Etat, le risque est grand de voir la Filière s’affaiblir encore au rythme des faillites de nombreux Socio-Professionnels.

C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de diffuser notre propre rapport afin de fournir un projet et des solutions qui répondent aux questions de fond. Nous invitons les pouvoirs publics, les Sociétés Mères et le PMU à publier leur rapport pour qu’un débat public puisse avoir lieu publiquement.

Nous mettons notamment en évidence le déséquilibre persistant entre les coûts de fonctionnement et de structure (PMU + SECF + France Galop) qui représentent 1,6 fois les encouragements reversés aux Socio-Professionnels.

Nous plaidons donc pour une forte réduction de ces coûts (- 140 M€) de telle sorte qu’il y ait un équilibre avec les encouragements. Ces derniers passeraient ainsi de 500 M€ en moyenne ces dernières années à 650 M€ ce qui assurerait une juste rémunération des Socio-Professionnels.

Pour y parvenir nous préconisons la création d’un pôle de pilotage unique réunissant toutes les fonctions actuellement éclatées entre les trois entités et chargé de conduire la stratégie de la Filière, le PMU devenant un département de ce pôle de pilotage et les Sociétés-Mères se limitant à leur mission de régulation.

Télécharger le rapport ICI

Communiqué de presse

Articles Récents

Articles de Tags