Ce blog est une plateforme d’expression et de réflexions sur l’actualité de la filière équine. Equistratis étant un think tank ouvert et pluriel, nous donnerons la parole à des acteurs socioprofessionnels de la filière sans parti pris. Il est essentiel que les interrogations, les désaccords mais aussi les idées puissent s’exprimer.

Communiqué d'Equistratis

Enfin des propos sérieux et encourageants de la part du directeur général du PMU !



Equistratis se réjouit que le mur du déni qui emprisonnait la Filière hippique soit tombé.

La balle est désormais dans le camp des Sociétés Mères et des Socio-professionnels.

 

Paris le 11 juillet 2018 : Les orientations du directeur général du PMU, Cyril Linette, rejoignent totalement les propositions formulées par Equistratis en juillet 2017.

Les démarches engagées par notre think-tank depuis plusieurs mois auprès du gouvernement, des élus et de l’administration démontrent que notre analyse a été entendue.

La première exigence est de restructurer l’entreprise qui a gardé un train de vie élevé alors que les recettes ont décliné de 1,5 milliards d’euros. Nous estimons que l’objectif de réduction des coûts est de l’ordre de 50 M€. Cyril Linette annonce 30 M€ à court terme. C’est la bonne trajectoire.

La deuxième est de redynamiser les paris hippiques en remarketant les produits et en optimisant la programmation.

Il n’est plus possible de sacrifier l’activité d’un secteur et l’avenir des socio professionnels à une cavalerie marketing qui :

-multiplie les courses,

-truffe les paris de petits hasards

-et expérimente des initiatives publicitaires couteuses et inefficaces.

 

Le tout pour parvenir sans gloire à une baisse régulière des enjeux et une désaffection continue de joueurs qui seraient prêt à se mobiliser, si on évitait de les stigmatiser comme des témoins vieillissants d’un monde en déclin.

Mais pour redresser la Filière, il faut travailler ensemble ce que ne font pas naturellement des Sociétés Mères, jalouses de leur pré-carré, même et surtout quand il s’assèche.

Quant à la transformation en SA, Cyril Linette évacue, pour l’instant, le sujet, laissant clairement entendre qu’il faut d’abord faire des économies et rendre à nouveau attractifs les paris hippiques.

N’en déplaise à ceux qui s’imaginaient naïvement que passer en SA permettrait d’emprunter pour combler les trous !

Enfin, il faut sortir de la grande illusion des activités de diversification non rentables, voire à perte, ce que reconnait pour la première fois un dirigeant du PMU à propos des paris sportifs et recentrer l’activité sur les activités hippiques.

Il estime, à cet égard, que le cross-selling n’est qu’un « filet d’eau », pour ne pas dire une superbe anarque intellectuelle dans laquelle beaucoup d’élus et d’organes de presse se sont noyés malgré les recommandations d’Equistratis.

Cyril Linette a l’élégance de ne pas relever les responsabilités écrasantes de ceux qui l’ont précédé et des Sociétés Mères qui ont cautionné cette stratégie.

Il faut dire qu’il est obligé de travailler avec eux. C’est notre grande inquiétude : Comment réformer le fonctionnement d’une filière avec ceux qui l’ont menée dans une impasse ?

Equistratis qui milite depuis sa création pour un changement de cap radical pour redonner à la filière un dynamisme qu’elle peut encore espérer, note qu’après une première prise de conscience des pouvoirs publics, il y a enfin un pilote responsable et franc au PMU.

La balle est désormais dans le camp des Sociétés Mères et surtout des Socio-Professionnels dans la perspective des élections qui se profilent en 2019…

Communiqué d'Equistratis

Articles Récents