Ce blog est une plateforme d’expression et de réflexions sur l’actualité de la filière équine. Equistratis étant un think tank ouvert et pluriel, nous donnerons la parole à des acteurs socioprofessionnels de la filière sans parti pris. Il est essentiel que les interrogations, les désaccords mais aussi les idées puissent s’exprimer.

Equistratis bâtit un plan de transformation de la Filière

La crise de la Filière Hippique n’est pas une fatalité. Elle s’explique par des erreurs de gestion et des décisions qui ont nui à l’image des courses et des jeux.  

C’est pourquoi nous sommes convaincus au sein d’Equistratis que les courses hippiques ont un avenir en France. Mais cet avenir est conditionné par trois objectifs : assainir la situation financière, restaurer l’attractivité du couple paris-courses et regagner la confiance des turfistes.

D’où l’importance que la future direction des Sociétés Mères soit en capacité dès le lendemain des élections de prendre les décisions qui s’imposent pour démontrer aux pouvoirs publics que la Filière est capable de se réformer.

Sinon l’Etat ressortira son plan de privatisation du PMU avec le retrait du monopole des paris aux Sociétés Mères et l’abandon du soutien des courses PMH.

C’est la raison pour laquelle Equistratis travaille avec des Socio-Pros, mais aussi des turfistes et les pouvoirs publics pour définir un plan de transformation qui répondra à ces trois grands objectifs.

L’audit de la Filière menée par Equistratis démontre que c’est d’abord l’absence d’une saine gestion qui a conduit les Sociétés Mères au bord de la cessation de paiements.

Quant à la chute des enjeux, les raisons sont connues : trop de jeux, trop de courses, taux de retour joueur en baisse, GPI et régularité des courses critiquée… Et que dire du réseau de points de vente PMU ? Bref on a fait fuir les turfistes.

L’argument selon lequel les jeunes ne s’intéressent plus aux courses hippiques est en partie vrai, mais il y a des raisons qui expliquent ce désintérêt et auxquelles il est possible d’apporter des réponses.

Pour faire revenir les turfistes, les solutions sont entre les mains de l’Institution et des Socio-Pros : restaurer la confiance dans les courses, redonner une attractivité aux paris à travers les gains, optimiser l’affectation des jeux aux courses…

Et ce n’est pas le jeu providentiel qui appartient à la même utopie que celle de l’homme providentiel pour réformer la France, qui relancera les paris.

Ceux qui sauveront la Filière, ce sont les Socio-Pros. Par leur prise de conscience des dysfonctionnements. Par leur engagement en faveur d’une professionnalisation de la gestion de la Filière. Mais aussi par leur participation aux élections, en tant qu’électeur ou candidat.

Et c’est dans cet esprit qu’Equistratis présentera ou soutiendra des candidats aux élections 2019.

A quelques semaines de l’ouverture de la campagne électorale, nous organisons à l’hippodrome de Feurs le vendredi 19 avril prochain à 14h30 une conférence sur nos propositions pour sauver la Filière hippique.

 

Jacques Carles

Equistratis bâtit un plan de transformation de la Filière

Articles Récents